ACTUALITES

INAUGURATION DU MEMORIAL DU CAMP DE NOE

INAUGURATION DU MEMORIAL DU CAMP DE NOE

Inauguration du Mémorial du Camp de Noé

Ce vendredi 22 octobre 2021, a été inauguré le Mémorial du camp de Noé en mémoire aux victimes de ce camp d’internement qui a emprisonné pendant la seconde guerre mondiale, plus de 3000 personnes, essentiellement des réfugiés de la guerre d'Espagne et des juifs, dont beaucoup sont morts en déportation.

Ce travail a été mené par "l'Association Mémorial de Noé" fondée en 2010, par un collectif d'associations, des "Fils des Tués Morts pour la France", de l'Amicale des Anciens Guérilleros Espagnols en France (AAGEF-FFI), le Conseil représentatif des Institutions Juives de France (CRIF), YAD VASHEM (Institut international pour la mémoire de la Shoah) et soutenu par la Région, le Département, la CC du Volvestre et la mairie de Noé qui ont permis sa concrétisation.

Pour des raisons de sécurité, un protocole très contraignant a été imposé par la préfecture, ainsi que par les différents services compétents pour ce type d'événement.

 Le nombre de personnes invitées a ainsi été limité, avec une priorité donnée aux représentants et adhérents des associations qui ont organisé cet évènement, aux autorités civiles et militaires.

Les invités d'honneur étaient Madame Beate et Monsieur Serge KLARSFELD, en qualité de défenseur reconnu de la cause des déportés juifs en France.

L’association avait exprimé avec conviction le souhait de faire participer les enfants à cette manifestation. Ainsi, des enfants de l'école primaire de Noé ont chanté "Elle s'appelait Sarah" (JJ Goldman), ceux de l'école primaire Gan Rachi de Toulouse "la chanson pour Anna" (D Guichard). Plusieurs textes ont été lus par les enfants des collèges Nelson Mandela de Noé, OHR Torah de Toulouse (La lettre de Guy Mocquet, l’hommage au Cardinal Saliège,..)

Par ailleurs, par devoir de mémoire et de transmission, nous avons tenu à mieux faire connaitre l’histoire du camp de Noé à travers notamment une conférence qui s'est tenue à la salle polyvalente devant plus de 150 collégiens de différents établissements, appuyée par les témoignages de Madame et Monsieur Vaislic  et Monsieur Berger, le concepteur de l'œuvre, qui ont vécu cette triste période, "un passé ne passe pas" .

L’Œuvre inaugurée est constituée de 13 colonnes en acier de différentes hauteurs (1 à 6,2 m) et de 6 trapèzes égaux réalisés en granit rose.

Les colonnes représentent un groupe d'êtres humains, hommes, femmes, enfants marchant vers la mort, mais dont on ne perçoit plus qu'une ombre.

La barre transversale fixée à 45° image leur disposition, le fil de fer barbelé rappelle l'unité concentrationnaire des camps d'extermination, les inscriptions gravées en plusieurs langues (Espagnol, Hébreu, Allemand, Yiddish, Anglais, Français) sur les 6 trapèzes retrace l'historique du camp de 1940 à 1944, ces 6 trapèzes correspondent aux 6 millions de juifs morts en déportation.

L'association représentée par Madame Monique ATTIA, Messieurs Salomon ATTIA, Henri FARRENY, Albert SEIFER, remercie la population et la commune de Noé pour leur confiance accordée et a souhaité nous confier ce monument, pour qu’il soit source d’inspiration pour les générations futures.

Ce camp était situé sur le quartier appelé aujourd’hui Sainte Marie,

Les vestiges de ce camp qui était situé sur le quartier appelé aujourd’hui Sainte Marie, sont l’ALSH qui vient d’être entièrement rénové sur lequel a été apposé une plaque commémorative, le château d’eau et les tribunes du terrain de foot où une fresque récemment peinte par les enfants rappelle que ce lieu se situait sur le camp de Noé

En 2019, ont été proposés à la médiathèque de Noé, une exposition, des manifestations culturelles, débats pour le 80e anniversaire de la Retirada en collaboration avec le mémorial du camp de Rivesaltes.

Ce travail de mémoire continue avec un projet culturel de valorisation des sites historiques du Village de Noé qui est en cours et devrait aboutir courant 2022.